Alimentation

Filtrez par thématique

Les femmes dont le taux sanguin de vitamine D est suffisant auraient un risque réduit de développer un cancer du sein par rapport aux femmes carencées. Explications.

L’alcool est aujourd’hui le seul facteur alimentaire reconnu comme influençant le risque de cancer du sein. Mais dans quelles proportions ? Et pour quelles quantités d’alcool ?

Un rhume, un coup de fatigue ? Le recours aux compléments en vitamine C est un geste courant que beaucoup de Français font régulièrement, à des doses parfois importantes. Or, ce geste n’est pas anodin. Les études fournissent des résultats contradictoires concernant les relations entre prise de compléments en vitamine C et risque de cancer du sein.

Nos habitudes alimentaires se sont considérablement modifiées durant les dernières décennies, avec une diminution de la consommation de fruits, légumes et poissons, et une augmentation de la consommation de plats préparés industriellement. L’hypothèse alimentaire a été suggérée pour expliquer l’augmentation de l’asthme dans la plupart des pays industrialisés.

On savait la consommation de fruits et légumes bénéfique pour la santé. Ce bénéfice pourrait également s'étendre à l'asthme chez la femme adulte. L'étude E3N apporte des précisions.

La vaste étude européenne EPIC, incluant 521 330 adultes de 10 pays dont les femmes E3N, a montré que les buveurs de café avaient un risque de mortalité toutes causes confondues moins élevé que les non-buveurs.