Cancer du sein

Filtrez par thématique

L’équipe E3N a affiné les recherches sur l’influence des traitements hormonaux de la ménopause (THM) sur le risque de cancer du sein, pour déceler des variations entre les différents types de THM ou des progestatifs en pré-ménopause.

Un nombre élevé de cycles menstruels avant une première grossesse menée à terme, et également tout au long de la vie, sont deux facteurs de risque de cancer du sein qu’a identifiés l’étude E3N.

Les cancers sont des maladies caractérisées par une multiplication cellulaire incontrôlée.

Deux tiers des cancers du sein mettent en jeu des cellules tumorales présentant dans leur noyau un grand nombre de récepteurs hormonaux. Lorsque des molécules d’œstrogène ou de progestérone se fixent sur ces récepteurs, les cellules cancéreuses sont stimulées et se multiplient.

Entre 2010 et 2013, plusieurs études épidémiologiques ont suggéré que les bisphosphonates, utilisés comme traitement de l'ostéoporose postménopausique, pourraient également diminuer le risque de cancer du sein.