E3N-E4N participe à l’étude SAPRIS-SERO

Test sérologique buvard

Juillet 2020

L’ÉTUDE SAPRIS-SERO

En complément des questionnaires sur le COVID-19 et le confinement, les chercheurs de l’étude SAPRIS ont souhaité faire des tests sérologiques sur des échantillons biologiques de participants à l’étude SAPRIS qui y consentent.

Cliquez ici si vous avez reçu un kit

Ces tests sérologiques permettent de mesurer la « séroconversion », c’est-à-dire la présence dans le sang d’anticorps caractéristiques d’une infection par le virus qui cause le COVID-19, même en l’absence de tout symptôme. Ils visent ainsi à déterminer si un sujet a été en contact avec le virus et a développé ces anticorps lui conférant une immunité, au moins pendant quelques mois, le protégeant contre une nouvelle infection.

Il sera ainsi possible d’estimer la fréquence de l’infection au sein de la population générale et d’analyser l’impact des mesures de confinement et des autres mesures barrières sur le risque de séroconversion.

SAPRIS-SERO permettra aussi d’estimer la fraction des infections ne se traduisant pas par des signes cliniques ou non repérées par le système de soins, de mieux comprendre la diffusion de l’épidémie dans la population, et de suivre l’immunité acquise dans le temps.

Toutes les cohortes participant à l'enquête Covid-19 et confinement (SAPRIS) : Constances, E3N-E4N, Elfe, Epipage et NutriNet-Santé sont impliquées dans ce nouveau volet de l’étude, appelé SAPRIS-SERO.

L’étude SAPRIS-SERO est sous la responsabilité du Pr Fabrice Carrat, spécialiste en épidémiologie des virus, en co-responsabilité avec les responsables des cohortes participantes (Pr Marie Zins pour Constances, Dr Gianluca Severi pour E3N-E4N, Dr Marie-Aline Charles pour Elfe, Pr Pierre-Yves Ancel pour Epipage, et Dr Mathilde Touvier pour NutriNet-Santé).

COMMENT SE PORTER VOLONTAIRE ?

Seuls les volontaires E3N et E4N participant à l’enquête SAPRIS sur le COVID-19 et le confinement sont éligibles pour ce volet SAPRIS-SERO. Lors du deuxième questionnaire sur le COVID-19, en mai, les participants pouvaient exprimer leur choix, s’ils résidaient dans leur logement habituel. Les participants sont évidemment libres de participer ou non à ce volet de l’étude. Si vous n’avez pu voir la question, car vous ne résidiez pas à votre logement habituel, vous pouvez nous signaler votre intérêt à participer par mail.

Tous les volontaires ne recevront pas de kits, du moins à court terme. Une sélection par tirage au sort respectant des quotas (pour permettre une diversité d’âges, de sexe et de régions) sera effectuée sur l’ensemble des volontaires ayant accepté le principe de participer. Si vous êtes sélectionné, vous serez alors contacté.

Quand sont envoyés les tests ?

Si vous êtes sélectionné(e), vous participerez ainsi à une ou plusieurs vagues de prélèvements dans les semaines ou mois qui viennent. Dans ce cas, vous serez prévenu par mail (ou sms) et vous recevrez chez vous, dans votre boîte aux lettres, un kit pour réaliser ce prélèvement.

A cause de la disponibilité limitée du matériel de prélèvement, la première vague d’envois en mai n’a concerné que 2000 participants. En juillet, 23 000 nouveaux kits sont envoyés. Une ou d’autres vagues seraient possibles d’ici quelques mois, mais dépendront de l’intérêt scientifique, des financements et du matériel disponibles.

Le kit de prélèvement

Reçu par courrier, le kit vous permettra de prélever vous-mêmes quelques gouttes de sang au bout d’un de vos doigts. Cet auto-prélèvement, peu douloureux et simple, s’effectue grâce à un auto-piqueur à aiguille rétractable et à usage unique. Il vous permettra de déposer cinq gouttelettes de sang sur un papier buvard.

Comment utiliser l'autopiqueur

Une notice explicative détaillée et imagée vous sera fournie en même temps que le kit ; vous pouvez d’ores et déjà la consulter.

Si vous avez reçu votre kit

Si vous avez reçu votre kit, connectez-vous sur la plateforme de questionnaires qui vous correspond. Vous y trouverez un mini-questionnaire pour donner formellement votre consentement et fournir quelques précisions quant au prélèvement.

  • Pour les femmes E3N, connectez-vous sur : https://e3n.voozanoo.net grâce à votre identifiant Covid-19 (indiqué sur votre courrier postal, puis rappelé par mail ou SMS) et le mot de passe que vous avez choisi lors de l’activation de votre compte.
  • Pour les hommes E4N-G1, connectez-vous sur : https://e4ng1.voozanoo.net grâce à votre identifiant Covid-19 (indiqué sur votre courrier postal, puis rappelé par mail ou SMS) et le mot de passe que vous avez choisi lors de l’activation de votre compte.
  • Pour E4N-G2 (deuxième génération de E4N), vous retrouverez le consentement sur votre plateforme de questionnaires habituelle.

Mise à disposition des résultats

Les résultats vous seront fournis, sauf si vous avez explicitement demandé dans votre formulaire de consentement à ne pas les recevoir. Vous serez prévenu(e) par mail ou courrier lorsqu’ils seront disponibles.

Cela prendra malheureusement plusieurs semaines, voire mois. Plusieurs d’entre vous aimeraient bien sûr avoir cette information plus vite, toutefois, les objectifs de recherche priment.

Pour la première vague de test, en mai, par exemple, la méthodologie d'analyse des prélèvements sur buvard devait être d'abord testée pour optimiser la qualité des résultats. De plus, pour assurer la fiabilité des résultats, les chercheurs procèdent à une deuxième analyse sur une partie des échantillons, selon une méthode plus longue, la séroneutralisation. Il était urgent de faire les tests pour avoir un instantané de la population en fin de confinement, mais les tests ont été d’abord stockés avant d’être analysés progressivement une fois la méthode optimisée. Vous serez prévenus dès que les résultats seront disponibles, a priori en juillet.

Pour les tests envoyés cet été, nous n'avons pas encore de date précise de rendu des résultats, mais nous estimons qu'il faudra encore plusieurs semaines, voire mois.

CONFIDENTIALITÉ DES DONNÉES ET RESPECT DE VOS DROITS

Cette recherche est réalisée conformément aux articles L.1121-1 et suivants du Code de la Santé Publique, relatifs aux recherches impliquant la personne humaine.

Elle a reçu l’avis favorable du Comité de Protection des Personnes SUD MEDITERRANEE III, le 27 avril 2020 (Avis 2020.04.24 bis_ 20.04.22.74247).

Cette recherche a reçu l’autorisation de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) le 30/04/2020 (Décision DR-2020-189) suite à la demande d’autorisation n°920193.

Documentation sur le projet SAPRIS-SERO

Pour mieux comprendre le projet SAPRIS-SERO, votre implication et vos droits, lisez :