Un lien entre vitamine D et cancer de la peau ?

soleil

Si certains types de cancer de la peau, comme le carcinome basocellulaire, se soignent souvent facilement, d’autres formes plus graves, comme le mélanome, contribuent à faire de cette maladie une préoccupation majeure de santé publique. De nombreuses publications scientifiques ont tenté de comprendre le rôle de la vitamine D sur la survenue des cancers cutanés. Cependant, aucun consensus n’a été établi quant au rôle, positif ou négatif, de cette vitamine, et certaines publications se contredisent même.

L’équipe E3N-E4N a tenté, en collaboration avec des collègues de Norvège et d’Allemagne, de faire la lumière sur cette question. Une revue systématique de la littérature puis une méta-analyse des études prospectives portant sur la relation entre la consommation alimentaire et complémentaire de vitamine D, les taux sanguins de vitamine D et le risque de cancers cutanés ont été menées. Sur plus de 27 500 articles identifiés dans des bases de données de revues scientifiques, seules 13 études prospectives répondaient aux critères et ont été incluses dans cette méta-analyse.

Les chercheurs ont observé que des taux circulants élevés de 25(OH)D sont associés à un risque accru de mélanome et de carcinomes cutanés. Plus précisément, dans la méta-analyse de type dose-réponse, ils ont montré que chaque augmentation du taux de 25(OH)D de 30 nmol/L était associée à un risque accru  de 42 % pour le mélanome, de 30 % de carcinomes cutanés et de 41 % de carcinome basocellulaire. Étant donné que l’exposition solaire est la principale source de vitamine D sérique, le risque accru de cancers cutanés associé à des concentrations élevées de vitamine D serait probablement lié à une exposition importante aux UV qui entraîne à la fois des taux de vitamine D plus élevés et un risque accru de cancers cutanés. Ces résultats suggèrent que l’effet de l’exposition à la vitamine D sur le risque de ces cancers ne peut être distingué de celui de l’exposition solaire.

Par ailleurs, ils ont montré que les apports alimentaires, les apports complémentaires et les apports totaux en vitamine D n'étaient pas associés au risque de mélanome et carcinomes cutanés.

Ces travaux viennent insister à nouveau sur l’importance de se protéger des UV du soleil. Yahya Mahamat-Saleh conclut : « Afin d’éviter un risque accru de cancers cutanés, un apport adéquat en vitamine D doit être obtenu via une alimentation saine ou par des compléments en vitamine D. »

 

Pour en savoir plus :

Mahamat-Saleh Y, Aune D, Schlesinger S. 25-Hydroxyvitamin D status, vitamin D intake, and skin cancer risk: a systematic review and dose-response meta-analysis of prospective studies. Sci Rep. 2020 Aug 4;10(1):13151.

Lien article