L’alimentation chez les femmes E3N

Voici les résultats des premières analyses des données du questionnaire alimentaire qui ont porté sur trois facteurs de variabilité alimentaire déterminants : la région d'habitation, la consommation d'alcool et le statut tabagique.

9 régions alimentaires, 2 grands modèles

L'analyse statistique de près de 73 000 dossiers a révélé 9 grands groupes ou "régions alimentaires" : Nord, Nord-est, région parisienne, Est, Nord-ouest, Centre-est, Centre-ouest, Sud-ouest, Méditerranée.

Fruits et légumes : quels effets protecteurs contre le cancer ?

Une nouvelle étude de la cohorte E3N, menée sur plus de 70 000 femmes, est en train d'évaluer les liens entre la consommation de fruits et légumes (les nutriments qu'ils contiennent) et la survenue d'un cancer. Car les effets bénéfiques de la consommation des fruits et légumes font toujours l'objet d'une controverse ! Intuitivement, le bon sens populaire le dit : les fruits et légumes, c'est bon pour la santé. Leurs vitamines et minéraux diminueraient le risque de cancer et autres maladies. Ainsi, les autorités recommandent-elles au moins 5 fruits et légumes par jour.

Maladies inflammatoires de l’intestin : attention pas trop de viande !

IntestinUne étude dans la cohorte E3N s'est penchée sur l'effet de l'alimentation dans l'apparition des maladies inflammatoires de l'intestin. Résultat ? Gare aux excès de viande !

Les données recueillies entre 1993 et 1995 sur les habitudes alimentaires de 67 581 participantes à l'étude ont permis d'établir qu'une consommation élevée de protéines animales, plus particulièrement de viande, multipliait par 3,3 le risque de développer une maladie inflammatoire de l'intestin (maladie de Crohn ou rectocolite ulcéro-hémorragique). 77 femmes de la cohorte ont d'ailleurs présenté une telle maladie au cours du suivi.