Les volontaires E3N

L'étude E3N s'appuie sur une cohorte d'environ 100 000 femmes volontaires françaises, adhérentes à la Mutuelle Générale de l’Education Nationale (MGEN), nées entre 1925 et 1950 et suivies depuis 1990.

repartition q1

Nous tenons à exprimer toute notre gratitude aux participantes de l'étude E3N pour être restées à nos côtés depuis le lancement de l’étude et pour la qualité des données qu’elles nous ont fournies. Sans elles, l’étude E3N ne pourrait exister.

1. La participation à l'étude E3N

E3N a débuté en juin 1990. A cette date, une invitation à participer à l'étude a été adressée aux 500 000 femmes adhérentes de la MGEN, résidant en France continentale et âgées de 40 à 65 ans. L'invitation indiquait que l'étude devait durer au moins 10 ans pendant lesquels les participantes auraient à répondre régulièrement à des questionnaires destinés à enregistrer des informations sur leur mode de vie et leur état de santé.

Environ 20 % des sujets sollicités acceptèrent de se porter volontaires en nous retournant le premier questionnaire rempli, accompagné de leur accord de participation. Il y a 98 997 volontaires E3N.

2. Les caractéristiques des volontaires E3N 

L'âge moyen de la cohorte à l'entrée dans l'étude est de 49 ans. Leur taille moyenne est de 162 cm et leur poids moyen de 59 kg. Ces moyennes recouvrent naturellement de grandes variabilités. Ainsi les tailles vont de moins de 140 cm à plus de 185 cm et les poids, de moins de 40 kg à plus de 90 kg.

L'âge moyen à la puberté est de 13 ans, sachant que 19 % des volontaires ont eu leurs premières règles avant 11 ans, 70 % entre 12 et 14 ans et 11 % après 15 ans. L'âge moyen à la première grossesse est de 25 ans. 8 % des participantes n'ont jamais été enceintes. 37 % des femmes sont ménopausées. Pour les femmes de 55 ans et plus, l'âge de la ménopause se situe à 50 ans.

Le niveau d'éducation de la cohorte est élevé puisque plus de 80% des femmes ont au moins le baccalauréat : 

Niveau d'éducation des femmes E3N

 

   Pas d'études

0,9 %

   Certificat

4,5 %

   BEPC - CAP

9,3 %

   Bac/Bac +2

48,7 %

   Bac +3 / Bac +4

17,8 %

   Bac +5 ou plus

18,8 %

En ce qui concerne les méthodes contraceptives, 55 % des femmes déclarent avoir utilisé la pilule (44 % pour les moins de 45 ans, 10 % pour les femmes de 55 ans et plus). La pilule ayant été commercialisée en 1967, certaines participantes ont naturellement pu l'utiliser plus longtemps que d'autres.

Les pratiques de dépistage sont fréquentes : 97 % ont déjà eu un frottis cervicovaginal et plus de la moitié en effectue un régulièrement chaque année. Elles sont 73 % à avoir pratiqué une mammographie et 21 % un test de recherche de sang dans les selles. Ces chiffres, comparés aux données européennes, indiquent que les femmes MGEN sont particulièrement sensibilisées à la pratique des examens de dépistage.

3. Les cancers déclarés dans la cohorte E3N 

Cas de cancers de l'étude E3N au 12/05/2015

 

Tous

Sein

Col utérus

Corps utérus

Ovaire

Estomac

Côlon

Rectum

Thyroïde

Peau

Poumon

Autres

 

Cancers déclarés

30 098

12 026

689

1 162

789

109

1 180

293

908

8 453

594

3 895

 

Avant 1990

 

2 879

389

363

195

11

1 023

32

266

847

19

370

 

Après 1990

 

9 147

300

799

594

98

157

261

642

7 606

575

3 525

 

Cancers confirmés

22 901

10 225

555

760

590

67

878

267

674

6 315

295

2 275

 

Avant 1990

 

2 225

291

108

121

4

88

31

158

627

9

247

 

Après 1990

 

8 000

264

652

469

63

790

236

516

5 688

286

2 028

 

4. Représentativité de la cohorte E3N

La population E3N, parce qu'elle appartient à une catégorie socioprofessionnelle particulière, n'est pas représentative de la population française générale. L'évolution de l'état de santé de la cohorte E3N peut donc en être notablement différente.

Toutefois, l'étude E3N s'attache à rechercher des relations entre un facteur de risque et une maladie. Une relation établie dans la population E3N peut ainsi être extrapolable à une autre population.