E3N, qu'est-ce que c'est ?

logo E3N web

L'étude E3N a été initiée en 1990 par Françoise Clavel-Chapelon, directrice de recherche à l'Inserm. Aujourd'hui, l'étude est sous la responsabilité de Marie-Christine Boutron-Ruault, investigatrice principale, et de Gianluca Severi, co-investigateur.
 
E3N, ou Etude Epidémiologique auprès de femmes de la MGEN (Mutuelle Générale de l'Education Nationale), est une enquête de cohorte prospective portant sur environ 100 000 femmes volontaires françaises nées entre 1925 et 1950 et suivies depuis 1990.

Depuis 25 ans, les femmes remplissent et renvoient des auto-questionnaires tous les 2 à 3 ans. Elles sont interrogées sur leur mode de vie (alimentation, prise de traitements hormonaux...) d'une part, et sur l'évolution de leur état de santé d'autre part. Les informations ainsi recueillies sont complétées par des données biologiques : 25 000 volontaires ont effectué un prélèvement sanguin et près de 50 000, un prélèvement salivaire. Ces échantillons sont stockés à des fins de dosages ultérieurs.

Les données sur les facteurs de risque ont fait l'objet de plusieurs études de validation. Le taux de « perdues de vue » est très faible du fait de la possibilité qu'offre la MGEN de suivre les non-répondantes. Mais c'est avant tout grâce à la fidélité et à la constance des participantes, et grâce à la collaboration des médecins traitants, des laboratoires d'anatomo-pathologie et des établissements d'hospitalisation que l'étude E3N peut fournir tous ces résultats.

E3N est la composante française d’EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and nutrition), vaste étude européenne coordonnée par le Centre International de Recherches sur le Cancer (CIRC) portant sur 500 000 européens, hommes et femmes, dans 10 pays.

Du fait de sa forte incidence, le cancer du sein a été étudié en priorité.